La Fortothèque

« Chagrin pour soi » de Sophie Forte & Virginie Lemoine - Teaser officiel
01:40

« Chagrin pour soi » de Sophie Forte & Virginie Lemoine - Teaser officiel

RÉSUMÉ C’est l’histoire d’un chagrin. Un gros chagrin. Un chagrin d’amour. Un matin, la vie de Pauline bascule : son mari la quitte. C’est alors que l’on sonne à la porte. Un homme charmant, très élégant, se présente à elle : Son chagrin (un chagrin professionnel de catégorie 4). Après lui avoir présenté son cv, il prend aussitôt ses fonctions et grimpe sur son dos. Pas facile alors de se débarrasser de ce lourd fardeau devenu rapidement familier, presque confortable… D’autant qu’il va aussi falloir affronter un tourbillon d’émotions : la colère, la peur, l’espoir, etc. Heureusement, Pauline possède des armes redoutables : l’humour et l’autodérision… REVUE DE PRESSE La Provence : "Chagrin pour soi" est une jolie pièce tendre, drôle et parfois émouvante où les trois acteurs s’en donnent à cœur joie. (...) On ajoutera que le final aussi surprend le spectateur et tire "Chagrin pour soi" du côté de la comédie sentimentale où l’humour et la dérision font bon ménage. Où l'on parle aussi en filigrane des rapports humains compliqués et de la solitude au sein des grandes villes. Une pièce subtile. lire l'article complet La theatrotheque.com : On a souvent la larme à l'œil vite séchée par un sourire salvateur. Les dialogues, bien troussés, touchent au cœur. (...) La mise en scène de Virginie Lemoine est précise, délicate et harmonieuse (...) Bien qu'aussi dynamique que les précédents spectacles de Sophie Forte, Chagrin pour soi a un petit plus d'émotion mêlé de rire, de réflexion et de tendresse qui en fait un véritable bijou d'humour sur un sujet pourtant grave. Personne n'est à l'abri… lire l'article complet L'œil d'Olivier : En transformant ce drame conjugal en comédie décalée, riche d’auto-dérision, Sophie Forte et Virginie Lemoine signent un huis-clos délirant où les émotions sont mises à nu, les situations cocasses, gênantes exposées à vue pour notre plus grand plaisir. Une fantaisie amoureuse des plus savoureuses à déguster au plus vite ! lire l'article complet Regarts : Une comédie à l'humour dévastateur! (...) C'est astucieux du début à la fin, c'est fin aussi, pas de la grosse cavalcade, Sophie forte dans son rôle de femme abandonnée est très naturelle, on n'a qu'une envie : l'aider à s'en sortir. William Mesguich est irrésistible dans son rôle à deux faces notamment... Tchavdar Pentchev colle bien à son personnage irréel, il est souple, vif, très expressif... ils forment un trio d'enfer...
Sophie Forte I SUR LE FIL (2007) I Extrait 1
06:02

Sophie Forte I SUR LE FIL (2007) I Extrait 1

La comédie de Sophie Forte, Sur le Fil, nous donne à voir deux êtres humains qui nous ressemblent, magnifiques d’émotions contenues, de différences inacceptables, d’appétits inassouvis et si peu doués pour le bonheur qu’ils en sont cocasses, vulnérables, adorables… A la suite d’une banale erreur téléphonique, ce qui n’était qu’un incident domestique se transforme en un merveilleux accident du destin : il aime le tempérament de son invisible interlocutrice, elle est séduite par son humour et le charme de sa voix. C’est pourquoi ils vont se rappeler, s’espérer, se fantasmer, s’accrocher à cette relation téléphonique comme à une dernière chance d’un amour possible. Mais la réalité a-t-elle sa place dans ce monde aseptisé où l’on peut se rêver tel qu’on n’est pas ? Combien de temps peut-on aimer quelqu’un qui ne s’incarne pas ou qui n’a pas de prise sur votre image ? Vont-ils enfin se voir, se toucher, poursuivre la rencontre dans le monde réel ? Romantique, cette désopilante comédie de Sophie Forte ? Sans doute, puisque chaque spectateur se prend à rêver à l’inévitable face à face en chair et en os des deux amoureux des ondes… Actuelle, cette fable sur l’incommunicabilité ? Plus que jamais si l’on se réfère au nombre grandissant des personnes qui vivent leurs plus belles rencontres via l’ordinateur. Humaniste, ce duo marginalisé par ses complexes en tous genres ? Certainement, puisque le thème de toutes les différences en est le moteur, traité sans complaisance et même avec une grande âpreté par l’auteur. Bouleversante, cette tragi-comédie sur l’impossible rencontre ? Certes, et pour notre plus grand plaisir, car la pièce prend sur la fin un virage inattendu qui transforme nos éclats de rire en une petite boule qui nous serre la gorge… Philosophique alors, cette leçon de soi ? Probablement, puisqu’on nous montre que l’on ne peut pas se sauver de soi-même… Le ton est joyeux, les dialogues enlevés, la détresse drôlement cachée derrière les voix qui se séduisent : nous sommes dans le théâtre de la vie, avec son cortège de vérités et de mensonges, de pudeurs qui viennent tout compliquer, et avec surtout, dans l’écriture de Sophie Forte, la grisante sensation que le monde peut aller mieux, qu’il existe bien une fraternité universelle dont le rire est la façade, même s’il demeure des portes que l’on n’ouvrira jamais.
Sophie Forte I En toute modestie (2000) I Intro
03:03
Sophie Forte I SUR LE FIL (2007) I Extrait 2
09:01

Sophie Forte I SUR LE FIL (2007) I Extrait 2

La comédie de Sophie Forte, Sur le Fil, nous donne à voir deux êtres humains qui nous ressemblent, magnifiques d’émotions contenues, de différences inacceptables, d’appétits inassouvis et si peu doués pour le bonheur qu’ils en sont cocasses, vulnérables, adorables… A la suite d’une banale erreur téléphonique, ce qui n’était qu’un incident domestique se transforme en un merveilleux accident du destin : il aime le tempérament de son invisible interlocutrice, elle est séduite par son humour et le charme de sa voix. C’est pourquoi ils vont se rappeler, s’espérer, se fantasmer, s’accrocher à cette relation téléphonique comme à une dernière chance d’un amour possible. Mais la réalité a-t-elle sa place dans ce monde aseptisé où l’on peut se rêver tel qu’on n’est pas ? Combien de temps peut-on aimer quelqu’un qui ne s’incarne pas ou qui n’a pas de prise sur votre image ? Vont-ils enfin se voir, se toucher, poursuivre la rencontre dans le monde réel ? Romantique, cette désopilante comédie de Sophie Forte ? Sans doute, puisque chaque spectateur se prend à rêver à l’inévitable face à face en chair et en os des deux amoureux des ondes… Actuelle, cette fable sur l’incommunicabilité ? Plus que jamais si l’on se réfère au nombre grandissant des personnes qui vivent leurs plus belles rencontres via l’ordinateur. Humaniste, ce duo marginalisé par ses complexes en tous genres ? Certainement, puisque le thème de toutes les différences en est le moteur, traité sans complaisance et même avec une grande âpreté par l’auteur. Bouleversante, cette tragi-comédie sur l’impossible rencontre ? Certes, et pour notre plus grand plaisir, car la pièce prend sur la fin un virage inattendu qui transforme nos éclats de rire en une petite boule qui nous serre la gorge… Philosophique alors, cette leçon de soi ? Probablement, puisqu’on nous montre que l’on ne peut pas se sauver de soi-même… Le ton est joyeux, les dialogues enlevés, la détresse drôlement cachée derrière les voix qui se séduisent : nous sommes dans le théâtre de la vie, avec son cortège de vérités et de mensonges, de pudeurs qui viennent tout compliquer, et avec surtout, dans l’écriture de Sophie Forte, la grisante sensation que le monde peut aller mieux, qu’il existe bien une fraternité universelle dont le rire est la façade, même s’il demeure des portes que l’on n’ouvrira jamais.
Sophie FORTE I Chou Fleur (2014) I Extrait
11:01

Sophie FORTE I Chou Fleur (2014) I Extrait

Je fais de la scène depuis plus de vingt ans. J'ai démarré dans de petits cabarets où je chantais, plusieurs fois par soir, des chansons de Boris Vian et Serge Gainsbourg, et quelques compositions personnelles. Puis je suis devenue humoriste, avec cinq spectacles en solo, et la chance de travailler sur France Inter pendant six ans, et dans de nombreuses émissions de télé. J'ai eu l'occasion de tourner dans pas mal de films, de jouer au théâtre, de faire du doublage. Bref, une vraie « touche à tout »... Chaque expérience nouvelle m'enrichissait énormément, mais je ne perdais pas de vue ma passion première : la chanson. En 2005, après avoir tourné longtemps avec le groupe que nous avions formé, Antoine Sahler et moi, nous avons enregistré notre premier album au studio Acousti. J'ai signé les paroles, Antoine les musiques et les arrangements. Un rêve se réalisait ! Nous avons donné beaucoup de concerts pendant sept ans, et l'arrivée pour moi d'un premier enfant bouleversa un peu les choses. Non pas que cela ait ralenti mon rythme de travail, bien au contraire. Ma petite fille m'inspira mes premières chansons pour enfants, que je brûlais de tester sur les planches, devant le public le plus redoutable et le plus merveilleux qui soit : les petits. L'accueil fut plus qu'encourageant, et j'ai découvert un plaisir nouveau en scène, une liberté, une folie que je ne m'étais pas assez permise jusque là. Et beaucoup de tendresse aussi. Sans tabou ni complexes, j'ai voulu aborder avec les enfants des thèmes dits « d'adultes », comme la mort, le divorce, l'adoption, la religion, l'homosexualité, la solitude... Mais en me remettant dans la peau de la petite fille que j'étais, en regardant le monde d'aujourd'hui avec ses yeux. Et toujours avec humour. C'est formidable d'entrainer dans mes histoires un public fait de toutes les générations, et d'entendre rire un grand père avec son petit fils ! Ce qui m'intéresse dans le spectacle vivant, c'est justement qu'il soit vivant, avec des moments drôles, et aussi graves, surprenants, émouvants. Nous avons joué à Paris, à la Comédie Bastille, au Petit Théâtre du Gymnase, au théâtre de Ménilmontant et à la Gaité Montparnasse. Dans de nombreux festivals, dont celui d'Avignon, et fait de nombreuses tournées, avec de plus en plus souvent la joie d'entendre les enfants chanter nos chansons... Certaine sont apprises dans les écoles. Antoine (qui a eu des jumelles), et moi (qui ai eu une autre petite fille inspiratrice...), avons enregistré trois albums pour enfants (chez Victorie, distribués par Universal) : « Maman dit qu'il ne faut pas », en 2006, « J'suis Vert », en 2008, et « Chou Fleur », en 2010. Deux livres disques de mes albums ont été édités par les « Editions Des Braques ». L'équipe s'agrandit, avec un batteur percussionniste qui vient rejoindre mon guitariste flutiste et mon contrebassiste, tromboniste, yukuléliste (ça se dit ?) Nous jouerons des chansons de Chou fleur, mais aussi quelques unes des deux autres albums. Le fil rouge entre les chansons parle d'intégration, de tolérance et d'amitié. Et bien sûr, nous aborderons plein d'autres sujets qui me sont chers, cités plu haut. Eric Bouvron, mon mari et complice de travail, fera la mise en scène. Avec toujours l'envie de m'amuser sur scène, et de faire partager mon enthousiasme. Faire retrouver aux adultes leur âme d'enfant, mais aussi réveiller en chaque enfant la part d'adulte qui sommeille en lui... Finalement, je crois bien que j'ai grandi au contact des petits.
Chagrin pour soi x Théâtre Comédie Odéon
00:59
Sophie Forte : Sketch "L'entretien d'embauche"
04:21
« Chagrin pour soi » de Sophie Forte & Virginie Lemoine - Teaser officiel
01:40

« Chagrin pour soi » de Sophie Forte & Virginie Lemoine - Teaser officiel

RÉSUMÉ C’est l’histoire d’un chagrin. Un gros chagrin. Un chagrin d’amour. Un matin, la vie de Pauline bascule : son mari la quitte. C’est alors que l’on sonne à la porte. Un homme charmant, très élégant, se présente à elle : Son chagrin (un chagrin professionnel de catégorie 4). Après lui avoir présenté son cv, il prend aussitôt ses fonctions et grimpe sur son dos. Pas facile alors de se débarrasser de ce lourd fardeau devenu rapidement familier, presque confortable… D’autant qu’il va aussi falloir affronter un tourbillon d’émotions : la colère, la peur, l’espoir, etc. Heureusement, Pauline possède des armes redoutables : l’humour et l’autodérision… REVUE DE PRESSE La Provence : "Chagrin pour soi" est une jolie pièce tendre, drôle et parfois émouvante où les trois acteurs s’en donnent à cœur joie. (...) On ajoutera que le final aussi surprend le spectateur et tire "Chagrin pour soi" du côté de la comédie sentimentale où l’humour et la dérision font bon ménage. Où l'on parle aussi en filigrane des rapports humains compliqués et de la solitude au sein des grandes villes. Une pièce subtile. lire l'article complet La theatrotheque.com : On a souvent la larme à l'œil vite séchée par un sourire salvateur. Les dialogues, bien troussés, touchent au cœur. (...) La mise en scène de Virginie Lemoine est précise, délicate et harmonieuse (...) Bien qu'aussi dynamique que les précédents spectacles de Sophie Forte, Chagrin pour soi a un petit plus d'émotion mêlé de rire, de réflexion et de tendresse qui en fait un véritable bijou d'humour sur un sujet pourtant grave. Personne n'est à l'abri… lire l'article complet L'œil d'Olivier : En transformant ce drame conjugal en comédie décalée, riche d’auto-dérision, Sophie Forte et Virginie Lemoine signent un huis-clos délirant où les émotions sont mises à nu, les situations cocasses, gênantes exposées à vue pour notre plus grand plaisir. Une fantaisie amoureuse des plus savoureuses à déguster au plus vite ! lire l'article complet Regarts : Une comédie à l'humour dévastateur! (...) C'est astucieux du début à la fin, c'est fin aussi, pas de la grosse cavalcade, Sophie forte dans son rôle de femme abandonnée est très naturelle, on n'a qu'une envie : l'aider à s'en sortir. William Mesguich est irrésistible dans son rôle à deux faces notamment... Tchavdar Pentchev colle bien à son personnage irréel, il est souple, vif, très expressif... ils forment un trio d'enfer...
Sophie Forte : Sketch "Le fiancé"
04:25
Sophie Forte - J'suis vert - album complet de musique pour enfants
35:27

Sophie Forte - J'suis vert - album complet de musique pour enfants

http://touslesenfants.com/ Sophie Forte - J'suis vert - album complet de musique pour enfants Téléchargez l'album sur iTunes ici : https://itunes.apple.com/fr/album/jsuis-vert/id311511590 Illustration de Camille Loiselet, extraite du livre-CD eponyme aux Editions des Braques : http://www.leseditionsdesbraques.com/livres/jsuis-vert ***** ABONNEZ-VOUS ! ***** http://touslesenfants.com/ Toutes les semaines, deux nouvelles vidéos publiées ! Abonnez-vous : https://www.youtube.com/c/TOUSLESENFANTS Facebook : https://www.facebook.com/touslesenfantsyoutube/ ***** LES HISTOIRES ***** Boucle d’Or et les trois ours : https://www.youtube.com/watch?v=gsc4VNCtKK4 Les trois petits cochons : https://www.youtube.com/watch?v=l5W9XzTcN2I L’ogre qui n’avait peur de rien : https://www.youtube.com/watch?v=ruKh64bTluc L’Arpenteur : https://www.youtube.com/watch?v=1CAuZkLPuhc Le Petit Chaperon rouge : https://www.youtube.com/watch?v=D0vTsiLcxEI ***** LES COMPTINES ***** Ah, les crocodiles ! : https://www.youtube.com/watch?v=xtK43ZgWWOo La chanson des doigts : https://www.youtube.com/watch?v=UZ5Cg3GtWho Le facteur n’est pas passé : https://www.youtube.com/watch?v=FCZP9jf-uoU J’ai un gros nez rouge : https://www.youtube.com/watch?v=6iM1PFkBoPA ***** LES CHANSONS ***** Alain Schneider : https://goo.gl/feCSbV Steve Waring : https://goo.gl/BJqeME Sophie Forte : https://goo.gl/9BNhbT Pierre Chêne : https://goo.gl/RR8sYE Dominique Dimey : https://goo.gl/BjF56X ***** LES PLAYLISTS ***** Les histoires: https://goo.gl/U6yYr4 Les comptines : https://goo.gl/wjdduM Les concerts : https://goo.gl/LqQmZ4 Bienvenue sur la chaîne Tous Les enfants ! Une chaîne de musique et d'histoires pour tous les enfants et tous les parents qui veulent passer un bon moment ! Une chaîne créée par des producteur de musique et éditeur de livre (Victorie Music et les Éditions des Braques) qui vous font découvrir leurs artistes, leurs chansons et leurs livres ! Retrouvez Henri Dès, Alain Schneider, Dominique Dimey, Jacques Haurogné, Pierre Chêne, Robinson, Sophie Forte, Steve Waring et plein d'autres encore. On y écoute des berceuses, des comptines, des chansons, et des histoires ! Découvrez aussi des activités manuelles, des concerts, des nouveautés ! Toutes les semaines, deux nouvelles vidéos sont publiées ! Abonnez-vous vite ! Découvrez sur notre chaîne de la musique et des histoires pour TOUS LES ENFANTS ! Retrouvez Henri Dès, Alain Schneider, Jacques Haurogné, Pierre Chêne, Robinson, Sophie Forte, Steve Waring, Lorànt Deutsch et plein d'autres ! Berceuses, comptines, chansons traditionnelles, chansons, karaokés, compilations, charades, blagues, devinettes, rébus, mais aussi des nouveautés et avant-premières pour tous les enfants et tous les âges (bébé, 1-3 ans, 3-5 ans, 5-8 ans…)
Sophie Forte : "J'ai un faible pour les forts"
02:35
Sophie FORTE I Chou Fleur (2014) I Extrait
11:01

Sophie FORTE I Chou Fleur (2014) I Extrait

Je fais de la scène depuis plus de vingt ans. J'ai démarré dans de petits cabarets où je chantais, plusieurs fois par soir, des chansons de Boris Vian et Serge Gainsbourg, et quelques compositions personnelles. Puis je suis devenue humoriste, avec cinq spectacles en solo, et la chance de travailler sur France Inter pendant six ans, et dans de nombreuses émissions de télé. J'ai eu l'occasion de tourner dans pas mal de films, de jouer au théâtre, de faire du doublage. Bref, une vraie « touche à tout »... Chaque expérience nouvelle m'enrichissait énormément, mais je ne perdais pas de vue ma passion première : la chanson. En 2005, après avoir tourné longtemps avec le groupe que nous avions formé, Antoine Sahler et moi, nous avons enregistré notre premier album au studio Acousti. J'ai signé les paroles, Antoine les musiques et les arrangements. Un rêve se réalisait ! Nous avons donné beaucoup de concerts pendant sept ans, et l'arrivée pour moi d'un premier enfant bouleversa un peu les choses. Non pas que cela ait ralenti mon rythme de travail, bien au contraire. Ma petite fille m'inspira mes premières chansons pour enfants, que je brûlais de tester sur les planches, devant le public le plus redoutable et le plus merveilleux qui soit : les petits. L'accueil fut plus qu'encourageant, et j'ai découvert un plaisir nouveau en scène, une liberté, une folie que je ne m'étais pas assez permise jusque là. Et beaucoup de tendresse aussi. Sans tabou ni complexes, j'ai voulu aborder avec les enfants des thèmes dits « d'adultes », comme la mort, le divorce, l'adoption, la religion, l'homosexualité, la solitude... Mais en me remettant dans la peau de la petite fille que j'étais, en regardant le monde d'aujourd'hui avec ses yeux. Et toujours avec humour. C'est formidable d'entrainer dans mes histoires un public fait de toutes les générations, et d'entendre rire un grand père avec son petit fils ! Ce qui m'intéresse dans le spectacle vivant, c'est justement qu'il soit vivant, avec des moments drôles, et aussi graves, surprenants, émouvants. Nous avons joué à Paris, à la Comédie Bastille, au Petit Théâtre du Gymnase, au théâtre de Ménilmontant et à la Gaité Montparnasse. Dans de nombreux festivals, dont celui d'Avignon, et fait de nombreuses tournées, avec de plus en plus souvent la joie d'entendre les enfants chanter nos chansons... Certaine sont apprises dans les écoles. Antoine (qui a eu des jumelles), et moi (qui ai eu une autre petite fille inspiratrice...), avons enregistré trois albums pour enfants (chez Victorie, distribués par Universal) : « Maman dit qu'il ne faut pas », en 2006, « J'suis Vert », en 2008, et « Chou Fleur », en 2010. Deux livres disques de mes albums ont été édités par les « Editions Des Braques ». L'équipe s'agrandit, avec un batteur percussionniste qui vient rejoindre mon guitariste flutiste et mon contrebassiste, tromboniste, yukuléliste (ça se dit ?) Nous jouerons des chansons de Chou fleur, mais aussi quelques unes des deux autres albums. Le fil rouge entre les chansons parle d'intégration, de tolérance et d'amitié. Et bien sûr, nous aborderons plein d'autres sujets qui me sont chers, cités plu haut. Eric Bouvron, mon mari et complice de travail, fera la mise en scène. Avec toujours l'envie de m'amuser sur scène, et de faire partager mon enthousiasme. Faire retrouver aux adultes leur âme d'enfant, mais aussi réveiller en chaque enfant la part d'adulte qui sommeille en lui... Finalement, je crois bien que j'ai grandi au contact des petits.
Sophie Forte I SUR LE FIL (2007) I Extrait 1
06:02

Sophie Forte I SUR LE FIL (2007) I Extrait 1

La comédie de Sophie Forte, Sur le Fil, nous donne à voir deux êtres humains qui nous ressemblent, magnifiques d’émotions contenues, de différences inacceptables, d’appétits inassouvis et si peu doués pour le bonheur qu’ils en sont cocasses, vulnérables, adorables… A la suite d’une banale erreur téléphonique, ce qui n’était qu’un incident domestique se transforme en un merveilleux accident du destin : il aime le tempérament de son invisible interlocutrice, elle est séduite par son humour et le charme de sa voix. C’est pourquoi ils vont se rappeler, s’espérer, se fantasmer, s’accrocher à cette relation téléphonique comme à une dernière chance d’un amour possible. Mais la réalité a-t-elle sa place dans ce monde aseptisé où l’on peut se rêver tel qu’on n’est pas ? Combien de temps peut-on aimer quelqu’un qui ne s’incarne pas ou qui n’a pas de prise sur votre image ? Vont-ils enfin se voir, se toucher, poursuivre la rencontre dans le monde réel ? Romantique, cette désopilante comédie de Sophie Forte ? Sans doute, puisque chaque spectateur se prend à rêver à l’inévitable face à face en chair et en os des deux amoureux des ondes… Actuelle, cette fable sur l’incommunicabilité ? Plus que jamais si l’on se réfère au nombre grandissant des personnes qui vivent leurs plus belles rencontres via l’ordinateur. Humaniste, ce duo marginalisé par ses complexes en tous genres ? Certainement, puisque le thème de toutes les différences en est le moteur, traité sans complaisance et même avec une grande âpreté par l’auteur. Bouleversante, cette tragi-comédie sur l’impossible rencontre ? Certes, et pour notre plus grand plaisir, car la pièce prend sur la fin un virage inattendu qui transforme nos éclats de rire en une petite boule qui nous serre la gorge… Philosophique alors, cette leçon de soi ? Probablement, puisqu’on nous montre que l’on ne peut pas se sauver de soi-même… Le ton est joyeux, les dialogues enlevés, la détresse drôlement cachée derrière les voix qui se séduisent : nous sommes dans le théâtre de la vie, avec son cortège de vérités et de mensonges, de pudeurs qui viennent tout compliquer, et avec surtout, dans l’écriture de Sophie Forte, la grisante sensation que le monde peut aller mieux, qu’il existe bien une fraternité universelle dont le rire est la façade, même s’il demeure des portes que l’on n’ouvrira jamais.
Sophie Forte I En toute modestie (2000) I Extrait 1
11:14
Chagrin pour soi x Salon de Provence
00:40
Sophie Forte I SUR LE FIL (2007) I Extrait 2
09:01

Sophie Forte I SUR LE FIL (2007) I Extrait 2

La comédie de Sophie Forte, Sur le Fil, nous donne à voir deux êtres humains qui nous ressemblent, magnifiques d’émotions contenues, de différences inacceptables, d’appétits inassouvis et si peu doués pour le bonheur qu’ils en sont cocasses, vulnérables, adorables… A la suite d’une banale erreur téléphonique, ce qui n’était qu’un incident domestique se transforme en un merveilleux accident du destin : il aime le tempérament de son invisible interlocutrice, elle est séduite par son humour et le charme de sa voix. C’est pourquoi ils vont se rappeler, s’espérer, se fantasmer, s’accrocher à cette relation téléphonique comme à une dernière chance d’un amour possible. Mais la réalité a-t-elle sa place dans ce monde aseptisé où l’on peut se rêver tel qu’on n’est pas ? Combien de temps peut-on aimer quelqu’un qui ne s’incarne pas ou qui n’a pas de prise sur votre image ? Vont-ils enfin se voir, se toucher, poursuivre la rencontre dans le monde réel ? Romantique, cette désopilante comédie de Sophie Forte ? Sans doute, puisque chaque spectateur se prend à rêver à l’inévitable face à face en chair et en os des deux amoureux des ondes… Actuelle, cette fable sur l’incommunicabilité ? Plus que jamais si l’on se réfère au nombre grandissant des personnes qui vivent leurs plus belles rencontres via l’ordinateur. Humaniste, ce duo marginalisé par ses complexes en tous genres ? Certainement, puisque le thème de toutes les différences en est le moteur, traité sans complaisance et même avec une grande âpreté par l’auteur. Bouleversante, cette tragi-comédie sur l’impossible rencontre ? Certes, et pour notre plus grand plaisir, car la pièce prend sur la fin un virage inattendu qui transforme nos éclats de rire en une petite boule qui nous serre la gorge… Philosophique alors, cette leçon de soi ? Probablement, puisqu’on nous montre que l’on ne peut pas se sauver de soi-même… Le ton est joyeux, les dialogues enlevés, la détresse drôlement cachée derrière les voix qui se séduisent : nous sommes dans le théâtre de la vie, avec son cortège de vérités et de mensonges, de pudeurs qui viennent tout compliquer, et avec surtout, dans l’écriture de Sophie Forte, la grisante sensation que le monde peut aller mieux, qu’il existe bien une fraternité universelle dont le rire est la façade, même s’il demeure des portes que l’on n’ouvrira jamais.
Sophie Forte aux Gémeaux pour le OFF 2019 !
04:25